Diffusez votre annonce moto GRATUITEMENT
Motofan Belgique

Comparatifs

Nées au début des années 70 pour contrer la sortie des premières superbikes japonaises, elles vivent aujourd'hui une seconde jeunesse.

Triumph Bonneville vs Ducati GT 1000

Derrière ces néo-classiques se cache une longue histoire, la GT 1000 et la Bonneville sont les deux fiertés du marché européen, deux vieilles gloires de Ducati et Triumph avant la conquête des japonais.

Au début des années 70, Ducati s'est trouvé dans l'obligation de réaliser une 750 pour contrer l'industrie nippone, la Ducati 750 GT équipée d'un moteur en V à 90º ; toute une révolution. Cette structure en V à 90º, qui a été conservée dans la gamme Ducati et aussi sur cette GT 1000, favorisait la nouvelle disposition des cylindres.

Triumph a présenté sa première Bonneville en version 750 au salon IFMA de Cologne de 1972. C'était alors le seul salon dédié exclusivement à la moto durant lequel Kawasaki présentait la Z1 900 au moteur de 4 cylindres pour rivaliser avec la CB 750 de Honda sortie en 1969.

Ducati et Triumph relancent aujourd'hui une nouvelle version de leurs motos les plus emblématiques qui ont jadis tenté de faire face aux japonaises.

Différentes

Ducati GT 1000: sportive camouflée


La GT 1000 et la Bonneville font revivre les modèles du passé. Tous les détails, le moteur, les logos sur le réservoir, la selle, etc, sont un reflet des prédécesseurs d'il y a trente ou quarante ans.

Ces deux classiques offrent toute la saveur du passé mais avec la technologie moderne. Malgré cela, leurs caractères sont différents, voir même presque opposées.

La Triumph est plus fidèle au passée, moins sportive que la Ducati et moins équipée d'éléments modernes. Sa fourche n'est pas inversée comme sur la GT et le système de frein de la Bonneville comporte un disque avant de 310 mm alors que la Ducati est équipée d'un double disque avant de 320 mm.

Les pneus de la GT 1000 sont plus larges, ce qui favorise une conduite sportive. La distance libre au sol est meilleure sur la Ducati car sur la Triumph les échappements, qui imitent les peas shooter classiques de la britannique des années 60 sont placés horizontalement et très bas.

La position de conduite de la Ducati est très différente que sur la Triumph. Cette dernière est plus basse et possède une selle plus fine, un réservoir plus court et un guidon deux fois plus haut et plus large, ce qui la rend moins agressive. La Ducati est plus haute, plus large et plus sportive et son guidon plus plat. Elles sont toute deux confortable, mais la Triumph est plus accessible.

La Ducati est une moto ayant de brillantes performances, qui cache derrière son aspect néoclassique un comportement très équilibré. Il est d'ailleurs étonnant que cette GT inspirée des années 70 soit plus fonctionnelle que toute la gamme des Monster...

La GT hérite du cadre treillis tubulaire de la série Sport Classic, mais à la différence de celles-ci, un nouveau bras oscillant a été adopté pour pouvoir l'équiper de deux amortisseurs Sachs.

Sur la Triumph, le cadre est plus simple (un double berceau en acier) et la moto dans son intégralité est plus basique ce qui se répercute, logiquement, sur le prix final. Par exemple, sur la Ducati la fourche avant est une Marzocchi inversée avec des tubes de 43 mm de diamètre qui contrastent avec la simplicité de la suspension de la Bonneville.

En ce qui concerne le moteur, celui de la Ducati est en V à 90ºet délivre 88 ch à 8000 tr/min. La Triumph maintient son bicylindre de 865 cc qui est capable de délivrer 69 chevaux de puissance.

Sans être aussi rapide dans les changements de direction que la Monster, cette Ducati entre bien en virage et sa géométrie est très rationnelle. Les géométries de la Triumph, la plus grande distance entre ses axes et ses 34 kilos en plus ne lui permette pas autant d'aisance pour entrer dans les virages.

Pour résumer, ce sont deux motos nées pour tenter de freiner l'inévitable arrivée des japonaises mais cependant très différentes.

Saveur des années 70

Triumph Bonneville: sans excès


La Ducati se présente comme une Sport d'aspect rétro qui pourrait affronter plus d'une naked de 2007. Idéale pour ceux qui apprécient le feeling des motos italiennes et cette esthétique qui revient à la mode.

La Triumph est plus limitée en termes de performances et utilisation sportive, mais c'est un véritable plaisir de se balader à son guidon avec tout le glamour et le ronronnement qu'elle dégage de son petit bicylindre vertical.

La différence de prix entre l'une et l'autre est considérable et le concept aussi, mais elles partagent toutes deux la saveur des motos des années 70 et une longue histoire...


Álex Medina
Photos: Xavier Pladellorens et Santi Díaz
Avec la collaboration de Jordi Esteve
Traduit et adapté par Gaela Le Janne

 

Commentaires (1)

  • Indidiply Indidiply Ecrit le 07-09-2013

    すべての層で使用されるメッシュバックDRI-FITは。 スポーツメッシュパンツはビジネスチャンスは数多くあります。 例えば、健康な知識と技術 あなたのクローゼット全体に目を通してください、その後路上で他の男性を見てくださいクリティカル·ラ·モードditeurクラウデӝ

  • *Non publié dans votre commentaire
    • Introduire texte
    Générer une nouvelle image